Le style seventies, flowers and colors

Le style seventies, une véritable explosion de libertés dans les cœurs, dans les vies, dans les vêtements. Un style qui a marqué son époque mais qui reste toujours bien présent, en filigrane, dans les tenues et les accessoires d’aujourd’hui.

Dans les années 70, alors que la guerre du Vietnam fait encore rage et qu’elle ne semble pas vouloir finir, un mouvement, influencé par la mouvance hippie, née aux Etats-Unis au début des années soixante, aspire à la liberté et à la paix. Déferlant dans de nombreux pays européens, Il gagne d’abord l’Angleterre, l’Allemagne, puis la France. Ce vent de nouveauté explose, notamment à travers la musique et la mode. Les sons blues, jazz, flamenco se mélangent. Les tenues vestimentaires s’émancipent dans une créativité libre et décomplexée où se mêlent motifs floraux et couleurs vives. Les idéaux de paix, d’amour et de liberté s’expriment et s’impriment sur les pantalons à pattes d’éléphants, les robes longues, les jupes midi et maxi, les blouses fluides, les capelines. Les jeans se parent de broderies, de peintures, de ceintures.

Le style seventies ce sont aussi les imprimés, tantôt ethniques, tantôt psychédéliques, qui s’invitent sur les vêtements et les accessoires. Les fleurs, les carreaux, les rayures vibrent de tons chauds, froids, piquants, acidulés. On mélange joyeusement l’orange, le violet, le vert pomme, le kaki, le rouge, le rose, le marron. Ça bouge autant dans les yeux que dans les cœurs.

 

Une humeur bohème plane dans les esprits.

 

Dans les fragrances d’encens et de patchouli, les hommes et les femmes portent indifféremment des bandeaux dans les cheveux, des colliers et des bracelets de perles.

Aux concerts de rock psychédélique, on voit la vie en rose perchés sur des chaussures à plateforme. Les femmes se font aussi rebelles en bottes ou en cuissardes. Elles militent pour leurs nouveaux droits et, pour s’affranchir de leur dépendance aux hommes, créent le MLF (Mouvement de Libération des Femmes).

Une humeur bohème plane dans les esprits. On part à l’aventure dans des vans peints à la « Further », le bus aux peintures psychédéliques avec lequel le groupe des Merry Prankters, fondé par l’écrivain Ken Kesey,  sillonne les États-Unis. On dénonce les inégalités et la guerre en écoutant des groupes ou des chanteurs emblématiques, The Doors, Grateful Dead, Jimmy Hendrix, Joan Baez… On rêve d’un monde plus juste, plus pacifique, plus fraternel, plus authentique, plus libre. On rejette le modèle sclérosant des années cinquante. On s’ouvre à d’autres cultures. On commence son chemin spirituel en s’inspirant des pensées orientales, le bouddhisme, l’hindouisme ou encore le taoïsme. On défend de nouvelles valeurs pour un retour à la nature, à la culture biologique et pour en finir avec le consumérisme qui dégrade et pollue la planète.

Le style seventies est un grand moment dans l’histoire de la mode. C’est sans doute pour cette raison qu’il revient sans cesse à travers des accessoires, des matières ou des couleurs dans la mode d’aujourd’hui.


Share this post: 

Soyez le premier à commenter “Le style seventies, flowers and colors”